La coopérative Jeune Montagne : le chemin à suivre !

C’est l’histoire d’une coopérative laitière, de son pays et d’un fromage.... un peu comme nous !

C’est aussi l’histoire de producteurs laitiers qui dans les années 60, pour sauver une production à l’abandon au profit de l’élevage allaitant, ont choisi de faire revivre la tradition fromagère : le LAGUIOLE.....Pari gagnant !

Avec le cahier des charges de la fromagerie Bio du Maine , nous avons défini les bases de notre développement : un produit de qualité sur un territoire en agriculture biologique.

Pour rendre concret notre démarche, le 27 avril 2010 nous avons visité la coopérative Jeune Montagne dans l’Aubrac à Laguiole ( Aveyron ). Leur développement ressemble à ce que nous pourrions imaginer pour notre coopérative. Le témoignage du président fondateur, M André VALADIER, nous conforte dans l’idée qu’il faut faire un fromage en lien avec notre région, sa biodiversité, ses qualités, ses défauts, ses habitants, son histoire, son paysage etc.. La journée fut éprouvante mais tellement enrichissante et enthousiasmante. Nous étions 15 producteurs et toutes et tous avons reçu le même message : l’expression « en faire tout un fromage » prend tout son sens. Comme le vin, le fromage, c’est un patrimoine, c’est tout un territoire qui s’exprime.

La coopérative Jeune Montagne en quelques mots : Dans les années 1960, avec quelques paysans, M VALADIER décide de relancer la fabrication de la tome de Laguiole en respectant la tradition des buronniers (burons : baraque de pierre servant d’abri sur le plateau pour la fabrication des fromages). Après s’être tournés vers l’ouest, ils comprennent rapidement que leur avenir doit davantage ressembler à ce qui se fait à l’est : fromage de qualité et de territoire. A l’époque, c’était une question de survie, car tous les paysans laissaient les burons pour faire de la vache allaitante avec leur race Aubrac. Ayant perdu leur qualité laitière, ils décident d’introduire des vaches Simmental pour faire le Laguiole.

Une AOC est déposée dont les principes sont les suivants :
- race Simmental avec réintroduction de l’Aubrac (10% du cheptel)
- 6000 L/VL maximum
- 6 kg/VL maximum de concentrés (luzerne déshydratée incluse) et sans OGM
- pâturage obligatoire pendant 6 mois
- territoire de l’Aubrac (60 communes)
- lait entier cru
- pas d’ensilage de maïs, plus d’ensilage d’herbe à partir de 2011 : accompagnement financier pour le foin.

La coopérative paie aujourd’hui ses producteurs 500 €/1000 litres de lait et met l’accent sur les taux protéiques et la qualité du lait en accompagnant techniquement et financièrement les éleveurs. Un service de remplacement est également proposé pour lequel la coop prend en charge la moitié du coût.

Quelques chiffres :
- 80 producteurs dans l’Aubrac (Aveyron , Lozère et Cantal )
- 10 millions de litres de lait transformés
- 740 T de fromage Laguiole
- 93 T de tome fraîche
- 200 T d’aligot surgelé (recette traditionnelle à base de tomme fraîche et de pomme de terre)

Même si au moment des quotas et des primes de cessation laitière, certains moments ont été difficiles, la persévérance de quelques personnes a permis à la coopérative Jeune Montagne d’être aujourd’hui un acteur important de la région et de garder ainsi une campagne dynamique. Les agriculteurs ne sont pas devenus de simples producteurs avec le risque d’en faire toujours plus, mais des paysans fromagers qui vendent des valeurs. C’est cela le sens paysan vivre dans et de sa région.

La réussite du projet de la coopérative Jeune Montagne encourage et conforte celles et ceux qui comme nous se sont engagés dans une démarche similaire. La route est ouverte... la destination motivante !



Pour les producteurs(trices) qui n’ont pu être du voyage, nous avons prévu une restitution le 7 juillet en présence de Mr VALADIER qui a la gentillesse de se déplacer pour l’occasion.





Fromagerie bio du Maine, route de l'Abbaye, 53260 Entrammes - Tel : 02.43.64.39.90